La diversification dès 4 mois


Son alimentation / mardi, juillet 14th, 2020

Nous avons eu rendez-vous avec la pédiatre pour le les 4 mois de Sasha, rendez-vous important car ce fut pour nous le feu vert pour le début de la diversification.

« Je vais donc vous partager comment nous avons mis en place la diversification avec Sasha, cependant cela ne veut pas dire que cela sera adapté à vos bébés, ni que c’est la meilleure des façons de le faire. Pour chaque grandes étapes, suivez les conseils de votre médecin ou pédiatre »

Sasha est un bébé RGO, comme vous avez pu le découvrir dans mon article précédent « Bébé RGO » . La pédiatre nous a donc conseillé de commencer la diversification à 4 mois afin de faire diminuer son RGO. Elle m’a aussi indiqué que les allergologues après des études faites, conseillaient d’introduire la diversification à partir de 4 mois pour réduire le risque d’allergie.

Cependant il ne faut pas oublier que l’alimentation principale de bébé jusqu’à ses 1 ans reste le lait, car il lui apporte tout les besoins nécessaires à son bon développement. La diversification est une découverte, pas un substitut au lait.

INTRODUCTION DES LEGUMES :
Au départ à l’introduction des légumes, il est préférable de commencer par des légumes doux comme la carottes, la courgette, la courge, la betterave…Bébé étant habitué au lait, ça permet d’y aller en douceur.
Ma pédiatre m’a indiqué qu’il fallait faire 3 jours de suite pour chaque nouveaux légumes afin de pouvoir observer une allergie éventuelle. J’ai commencé l’introduction des légumes le midi car il est plus facile de repérer une allergie et de réagir la journée plutôt que la nuit si on commence à introduire les légumes le soir.
Au départ 1 voir 2 cuillères, c’est bébé qui décide. On s’adapte à son rythme. Il est bon de rappeler que chaque bébé est différent et que chacun va à son rythme. Sasha au départ était timide dans sa volonté de goûter. Ce n’est pas un défi pour moi alors chaque jour je suis sa volonté sur la quantité qu’elle souhaite goûter. Il faut savoir aussi qu’on considère qu’un bébé n’aime pas un aliment à partir du moment où il l’a goûté 10 fois. Donc pas de panique face aux grimaces.
Je lui donne toujours avant le biberon et dès qu’elle montre qu’elle n’en veut plus, peu importe la quantité restante, je passe au biberon.
Dans un premier temps ma pédiatre m’a dit que je pouvais introduire tous les légumes sauf ceux de la famille des choux et la pomme de terre qui sont moins facile à digérer.
De 4 à 5 mois nous avons introduit : Betterave rouge, carotte, céleri branche, butternut, courgette, fenouil, haricot vert, panais, poireau, salade, épinard, patate douce.
Ma pédiatre m’avait donné son feu vert pour tous les légumes, mais j’ai décidé de suivre les conseils de livres sur la diversification pour introduire certains légumes en fonction de l’âge.
Suite à mes recherches sur des livres et internet, j’aurais aussi pu introduire aussi sur ces deux mois : brocoli, céleri rave, citrouille, patisson, potiron, topinambour et rutabaga.
Etant donné que je ne souhaite donner que du bio, j’ai préféré en faire goûter moins mais en restant sur du bio uniquement. Quand je ne trouve pas certains légumes bio chez mon primeur, je prends des petits pots bio pour qu’elle goûte un maximum de légumes.
Une fois qu’elle a goûté plusieurs légumes, je fais des mélanges pour varier les saveurs.
Durant ces deux mois, je n’ai rajouté ni sel, ni beurre, ni épice. Uniquement au bout du 5ème mois une cuillère à café d’huile pour bébé de chez quintesense dans son repas.

INTRODUCTION DES FRUITS :
Pour les fruits, ma pédiatre m’a conseillé de commencer deux semaines après avoir introduit les légumes. Les bébés ayant souvent une préférence pour le sucré cela permet d’éviter qu’ils fassent la tête devant les légumes.
Dans le principe d’introduction, c’est la même chose que pour les légumes, 3 jours par fruits nouveaux. Puis des mélanges une fois plusieurs fruits goûtés. Ma pédiatre ne m’avait pas donné de restrictions pour les fruits, mais j’ai encore décidé de suivre les conseils de mes livres.
J’ai donc fait gouter à Sasha entre le 4ème et 5ème mois : banane, abricot, brugnon, pêche, poire, prune, raisin, pruneau.
Par rapport à mes recherches j’aurai pu aussi rajouter : coing, mirabelle, myrtille, quetch.
Encore une fois, si je ne les ai pas fait gouter c’est que je ne les ai pas trouvé en bio.

COMMENT A T ELLE REAGI ?
Sasha a grimacé au départ, mais c’est tout à fait normal. Passer du lait pendant 4 mois à des saveurs si pétillantes en bouche, c’est étonnant pour un si petit bébé. On peut pas dire qu’elle n’aimait pas, c’était plus de la surprise pour elle.
Elle acceptait au départ quelques cuillères uniquement (3/4), puis elle est montée jusqu’à 80 grammes mais elle a aussi eu des jours ou elle n’en voulait absolument pas. Comme je l’ai déjà dit, j’ai toujours écouté ses envies, c’est à nous de nous adapter pas à notre bébé. La diversification n’est pas là pour créer une phobie alimentaire, bien au contraire. Eclatez vous avec votre bébé. J’ai des copines qui avaient des bébés qui ne voulaient pas manger de légumes, je vous conseille de ne pas insister et de recommencer une semaine plus tard. Nos bébés ne sont pas tous prêts au même moment. Ce qui résumera pour moi la diversification : peu importe la quantité mangée et la façon de préparer les petits pots, un mot d’ordre : ADAPTATION. Adaptons nous à nos bébés.

LA PREPARATION / CONSERVATION :
Le plus économique pour moi était de faire les petits pots moi même avec un robot spécial bébé (j’ai le Babycook original qui est très bien et raisonnable en prix). Mais il est tout à fait possible pour une question de praticité d’acheter des petits pots en grandes surfaces ou magasins spécialisés. Moi qui est choisi de donner du bio à Sasha, on en trouve même en grande surface.

Une fois mes légumes achetés, je passe à la préparation. Je les lave plusieurs fois à l’eau, les épluches, les coupe et les mets dans mon robot pour une cuisson vapeur. La cuisson vapeur permet de garder les bonnes choses de nos aliments. Je ne cherche pas à faire uniquement les quantités pour le repas du lendemain. Quand on travaille on a moins de temps, donc j’achète de bonne quantité de fruits et légumes pour que cela me tiennent sur plusieurs jours/semaines.
Une fois cuit je les mixe dans le même robot et j’utilise l’eau de cuisson pour obtenir une texture lisse. Attention pour la carotte, la betterave et le navet ne pas utiliser l’eau de cuisson, trop riche en nitrates qui nuisent à la santé de bébé.
Une fois mixés, afin que cela soit pratique j’utilise des bacs à glaçons en silicones, dans lesquels je répartis mes purées/compotes. Une fois congelés, je les mets dans des sacs de congélations. J’écris sur le sachet le légume ou fruit avec la date. Cela me permet d’avoir de l’avance et de ne sortir que les portions désirées au moment de l’élaboration du repas. Surtout au début où bébé ne va manger quelques cuillères, je ne sortez qu’un glaçon. Ça permet d’éviter le gaspillage.

Pour les livres
La diversification : Cooking for my baby
Elle a aussi un blog cooking for my baby
Idées recettes : Mes premiers repas
Pour mixer nos repas et ceux de bébé : Je cuisine pour bébé et toute ma famille

Et chez vous comment s’est passée la diversification ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.